Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

samedi 7 mai 2016

Lecture Audio : Stéphen KING - Carnets noirs


Lecture audio effectuée en Mai 2016
dans le cadre du Partenariat Audiolib

Pourquoi j'ai choisi ce livre :
J'ai reçu ce livre audio a sa sortie, dans le cadre du partenariat initié avec Audiolib.
Ce fut L'occasion de découvrir l'oeuvre de Stephen KING.

4eme de Couverture : 

En prenant sa retraite. John ROTSHSTEIN a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s'emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes.
Le bonheur dans le crime ? C'est compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.
Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l'obsession d'un fan. Dans ce formidable roman noir ou l'on retrouve les protagonistes de Mr Mercedes (Prix Edgar Allan Poe du meilleur roman 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur, le meilleur ou le pire.

Mon avis : 
De Stéphen KING, je ne connaissais que "Shining". Que celui qui ne connait pas l'adaptation cinématographique de Stanley KUBRICK aille très vite réviser ses classiques.
Et donc j'avais la crainte de quelque chose de très sanglant très "Horreur". Non ici dans les carnets noirs, pas tant que ça... Est ce le recul impliqué par rapport au fait que nous ne nous représentons des images a partir d'un écrit et non la représentation visuelle d'un point de vue porté a l'écran. Bien qu'effectivement, Shining soit une adaptation cinématographique d'un bouquin. Mais passons cette digression et revenons a Carnets noirs. C'est tout d'abord le second volet d'un Dyptique, la suite de "Mr Mercedes" qui est un livre que je n'ai ni lu ni écouté. Donc, j'ai pris Carnets noirs tel que je l'ai reçu, c'est a dire comme un one shot, et j'ai eu un contact plutôt bon avec cette écoute et le comédien Antoine TOME qui se fait orateur du bouquin l'instant de quelques heures.
C'était pas gagné, j'avais peur que le style ne me convienne pas et finalement; j'ai accroché a l'intrigue dès le départ. cette histoire de vols de carnets et d’assassinat de leur auteur. L'écoute est renforcée par la voix d'Antoine TOME qui campe plutôt bien ses personnages. L'intrigue est compréhensible et ne pat pas immédiatement dans tous les sens bien que l'action se déroule sur plusieurs époques. Ce qui est plutôt un bon point, car j'ai eu dans mes lectures ou écoutes passées des petits soucis de compréhension de points de vue selon les auteurs. La non ! donc soit j'avance, soit l'auteur a tellement de "Bouteille" qu'il sait ne pas tomber dans le piège de nous perdre. L'histoire s'installe sur un fait, défini dévoile la psychologie des personnages, et est très littéraire, elle rend un hommage a la lecture, au pouvoir de la fiction et de la littérature.
On est entraîné dans l'histoire, malgré certains ralentissements d'actions en milieu d'écoute et certaines choses que je n'ai pas forcément comprises (Est-ce du au fait que je n'aie pas lu ni écouté le premier tome ? certainement !), pour finir le livre dans la troisième partie ou l'intrigue s’accélère jusqu'au dénouement sanglant final. Je n'ai pas été déçu par mon premier contact avec l’œuvre de Stéphen King et je remercie le service presse d'Audiolib pour cette découverte.
Je ne peux pas comparer non plus avec d'autres bouquins, car c'est le seule écrit que j'ai lu de cet auteur a ce jour. Une bonne lecture et un premier 4 étoiles qui va m’encourager a poursuivre ma découverte.

tous les livres sur Babelio.com


Et je terminerai cette chronique, avec une pointe d'humour parce que j'ai adoré cette phrase :

"Ce n’est que mon opinion personnelle, vous voyez, et les opinions, c’est comme les trous du cul  tout le monde en à !"

Citations :
Cette connerie, c'est des conneries

L’une des révélations les plus électrisantes dans une vie de lecteur, c’est de découvrir qu’on est un lecteur – pas seulement capable de lire (ce que Morris savait déjà), mais amoureux de la lecture. Éperdument. Raide dingue. Le premier livre qui donne cette impression ne s’oublie jamais et chacune de ses pages semble apporter une nouvelle révélation, une révélation qui brûle et qui enivre : Oui ! C’est ça ! Oui ! Je l’avais vu aussi ! Et, bien sûr : C’est exactement ce que je pense ! C’est ce que je RESSENS !
Morris                             

C’est là que tu te trompes. Un bon romancier guide pas ses personnages, il les suit. Un bon romancier ne crée pas les événements de son histoire, il les regarde se dérouler et ensuite il les écrit. Un bon romancier finit par réaliser qu’il est secrétaire, et non pas Dieu

Un homme est la somme de ses expériences.

L'éducation est le flambeau de la vie.

Extrait Audio :



Se procurer ce livre chez notre partenaire Audiolib


Bande son :
Au détour du livre, on découvre un extrait musical que voici
Johnny COUGAR - I Need a lover et je suis très content d'avoir fait cette découverte musicale !



Ressources :
On en parle sur Télérama

On en parle sur LCI

Marque page - Carnets noirs de Stéphen KING

Bonne journée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !