Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

vendredi 22 juillet 2016

Les entre deux de la lecture :
Delphine MARANG - Dans tous les sens



Livre lu en Juin 2016 

Pourquoi j'ai choisi ce livre : 
Je suis tombé une fois par hasard sur ce livre et ses petits jeux de mots, ses petites formules amusantes, ses petits traits d'esprit. Je l'ai dans un premier temps reposé, c'était a sa sortie.
Je suis revenu dessus après l'écoute d'une émission sur le net avec son auteure (j'essaierai d'ailleurs de la retrouver.) Friand de ces petites formulettes, je me suis lancé dans la lecture de ce livre entre deux autres lectures le mois dernier

4eme de Couverture :
Né au fil des rencontres, des conversations, des textos, et inspiré des acrobaties verbales de La Bruyère, Louise de Vilmorin ou Jules RENARD, dans tous les sens joue avec brio sur le langage et les sens.
Maximes, holorimes, aphorismes, pensées... le mot d'esprit est une élégance pointue. Rien de plus généreux que le langage : un mot ne coûte rien et peut donner beaucoup. Sous la légèreté, la gravité. Sous la brièveté, la liberté. Sous la férocité, l'amour.

Mon avis :
Tiens au moment ou je recopie la quatrième de couverture, je trouve la très jolie formule suivante :
Maximes, holorimes, aphorismes, pensées... le mot d'esprit est une élégance pointue. Rien de plus généreux que le langage : un mot ne coûte rien et peut donner beaucoup.
Les mots sont des sourires. Les mots me font sourire, je les aime et lorsque j'ai la possibilité de jouer avec eux, de forger des petites phrases, je n'hésite pas a ouvrir mon petit carnet et noter ce qui me passe par la tète.

"Au départ, ce livre a été écrit pour faire sourire un homme" nous dit la préface. Qui ? Moi ? Nous, lecteurs. Avec une si jolie formule (inspirée peut-etre par Raoul FOLLEREAU ?), en quatrième de couverture, eh bien ca commence bien .
C'est assez embêtant parce que toute l'essence (tous les sens ?) de ma chronique, se trouve dans la préface de ce bouquin . je ne voudrais pas non plus la paraphraser entièrement.
Mais je dirais que lors de mon repassage en librairie après avoir vu l'émission dont je vous parlais plus haut..... Delphine m'harangue..... J'ouvre le bouquin et je me surprends a rire de quelques jolies formules. J'ai effectivement lu le bouquin de manière linéaire et j'ai tout de suite compris qu'il fallait que je prenne un bloc notes pour récupérer quelques unes de ces petites trouvailles verbales. Un peu comme elle a du ouvrir son bloc notes pour les noter. Ce livre est une sorte de bloc notes de mots d'esprit, et joutes verbales, Certaines sont parfaites, d'autres sont plus approximatives. Au final, j'y ai trouvé mon bonheur et j'ai passé un agréable moment de lecture et de détente avec ce petit opuscule de 175 pages. Attention, ne pas se fier uniquement au texte du bandeau... ce livre ne parle pas nécessairement que d'amour, sinon l'amour de la concision, de la formule et des mots.

'Il est a savourer comme une gourmandise un peu relevée".
J'ai esssayé pour ma part de gouter à cette gourmandise comme un bonbon fruité et légèrement sucré que j'ai laissé fondre en bouche, un petit en cas qui fait du bien, et j'y ai passé un petit moment savoureux. Cinq chapitres, cinq sens qui ne sont pas forcément ceux que l'on croit... et un "entre-deux" plutôt réussi pour une première !

tous les livres sur Babelio.com


Voici une quinzaine de petites formules extraites de ce bouquin :

La famille : le zoo des vaines scènes


Donner la parole à ceux qui n’ont rien à dire


La scientologie : secte in the city


Les messes basses sont bassesses


Cercueil : une boite de nuit
Les héritages différés font les frustrés durablesIl voulait lui rouler une pelle, ce sot prit un râteau



Elle lui dit : « Touche à tout ! »
Proposition, compliment ou défaut ?




Critique gastronomique : Macher le travail

Sans lui, une heure dure une nuit
Avec lui, une nuit dure une heure




Aimer : Une bénie-addiction.

L’absence : Accélérer le temps devenu lent pour qu’il passe plus vite

A qui ressemble le nouveau né
A celui qu'il deviendraNotre réalité doit être plus belle que nos rêves

Je tacherai de vous en partager d'autres prochainement dans un rendez-vous citations du dimanche.

Ressources : 
Bibliothèque Médicis avec Delphine MARANG.

Je vous souhaite une très belle journée !

2 commentaires:

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !