Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

mercredi 20 juillet 2016

REDIFFUSION : Antoine LEIRIS - Vous n'aurez pas ma haine

Bonjour a tous !

Le 20 Juillet 2016
Aujourd'hui a la suite des événements survenus le 14 juillet 2016 a Nice, j'ai souhaité remettre a l'honneur ce livre d'Antoine LEIRIS écrit au lendemain des attentats tragiques de Paris le 13 Novembre 2015.... La barbarie continue :( c'est triste. Ce livre aidera certainement a trouver des mots, permettant (puisque la vilenie, la barbarie, demeurent inexplicables) de conjurer la morosité ambiante. Quel triste été. Ce livre est a mettre dans toutes vos bibliothèques !. Le texte de la chronique reste inchangé. Je n'ai pas pour habitude de faire des rediffusions de chroniques, mais je pense que celle ci en vaut la peine. Si modeste soit-elle.



Livre lu en Mai 2016


(Rediffusion du 16 mai 2016)

Pourquoi j'avais choisi ce livre ? 
Eh bien en fait, ce livre n'est pas pour moi. Mon père a regardé il y'a deux semaines le passage de l'auteur dans l'émission de Laurent RUQUIER "On n'est pas couché" et a voulu que je lui offre le livre (Je n'ai pas vu le passage du monsieur a l'heure ou j'écris ces lignes, je vais aller le faire tout de suite !). Je lui ai offert il y'a deux jours, et j'en ai profité pour le lire avant lui !

4eme de Couverture :
Antoine LEIRIS a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris le 13 Novembre 20105, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n'a qu'une arme : sa plume.
A l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre "Vous n'aurez pas ma haine", publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.. C'est ce quotidien meurtri  mais tendre, entre un pêre et son fils qu'il nous offre. Un témoignage bouleversant.

Mon avis :
Récit poignant, rempli de tendresse et d'amour d'un père, d'un époux, pour mettre des mots, sur la mort de sa femme, et sur ses premiers jours de solitude avec son fils, ce livre de 140 pages écrites en gros caractères se lit quasiment d'une traite. Une écriture simple, teintée de poésie et de douceur pour mettre des mots sur la barbarie, sur le deuil, se dire que la vie continue, mais que les mots ne font pas tout, aussi bien dans la tete d'un pere que dans celle d'un enfant. C'est aussi un livre qui parle de solidarité.... un récit confidence qui m'a aussi aidé a passer un certain cap.... L'auteur lui mème ne considère pas l'écriture de ce livre comme une thérapie. .
J'aime ces livres qui l'air de rien ont quelque chose a dire. Il y'a tellement de livres qui sont des pavés desquels on ressort  avec l'impression si simple d'avoir perdu son temps. Ici, et encore, j'y ai trouvé des mots réconfortants, des sentiments, sans tomber dans une mélancolie noire, de la douceur, et une porte ouverte pour conjurer un moment difficile.

Ce fut une chronique courte, mais parfois, il faut peu de mots pour exprimer ce que l'on ressent, et c'est  peut être mieux que d'en faire des tartines pour pas un sou... La qualité d'un bouquin ne se mesure pas au nombre de lignes de sa critique, fort heureusement.

Extrait : 

« Vous n’aurez pas ma haine »
Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur.
Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.
Antoine Leiris

Ressources : 

Le passage d'Antoine LEIRIS dans l’émission "On n'est pas couché"




Le passage a "La Grande Librairie"



Il se murmure qu'une édition en livre audio va paraître chez notre partenaire Audiolib pour Octobre 2016. (Sources : Fnac.com)

Belle Journée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !