Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

dimanche 9 octobre 2016

Le petit dico de la semaine #8

Bonsoir a tous !!!
Cette semaine, j'ai décidé de faire une version un peu abrégée du dico.
D'habitude il couvre quasiment toutes les lettres de l'alphabet mais cette fois ci et cette fois ci uniquement je change un petit peu les règles.

Bon Dimanche et bonne découverte

alanguir : Mettre quelqu'un dans un état de langueur, d'abattement, de mollesse : Cette chaleur lourde m'alanguit.

alanguir (s') :
  1. Littéraire. Tomber, être dans un état d'abattement, de faiblesse.
  2. Être dans un état de langueur amoureuse : Un regard qui s'alanguit.
aréopage : 

  1. Colline d'Athènes, à l'Ouest de l'Acropole (avec majuscule).
  2. Tribunal suprême d'Athènes que la tradition fait remonter aux origines de la ville.
  3. Assemblée de personnes particulièrement compétentes dans leur domaine. : Un aréopage de chercheurs.
Arpette : Populaire et vieux. Apprenti(e), dans la couture en particulier.  
Babeurre : Liquide laiteux qui se sépare du beurre au cours du barattage de la crème

baratter:
Pratiquer le barattage : Transformer de la crème du lait en beurre dans la baratte, par séparation de la matière grasse et du babeurre.

Bougnat : Familier, vieilli. Débitant de boissons et marchand de charbon, souvent d'origine auvergnate.

Bufflonne (ou bufflesse) : Femelle du buffle

Cilices :
  1. Étoffe épaisse qui se faisait jadis en Cilicie.
  2. Chemise ou ceinture de crin ou d'étoffe rude, portée sur la peau par mortification




cynodrome : Piste aménagée pour les courses de lévriers.
diariste : Auteur d'un journal intime.


dru :
(Adjectif) :Se dit d'un végétal, de cheveux épais, touffus, serrés.Se dit de la pluie qui tombe en gouttes nombreuses et serrées.
(Adverbe) : D'une manière serrée ; en grande quantité : Injures qui pleuvent dru.

Étuve :  
  1. Nom donné autrefois aux établissements de bains.
  2. Chambre de bains dont on élève la température pour faire transpirer.
  3. Local où la température est très élevée et la chaleur humide.
  4. Appareil utilisé en microbiologie pour maintenir les cultures de microbes à température constante et donc faciliter leur développement.
  5. Appareil clos dans lequel une température élevée prédéterminée est entretenue afin d'opérer la désinfection ou la stérilisation d'objets divers.
  6. Tout appareil dans lequel on pratique l'étuvage industriel.
  7. Chambre dans laquelle on suspend les peaux lainées de mouton dans le procédé de délainage dit « à l'échauffe ».

finette : Tissu de coton, en armure croisée, rendu pelucheux à l'envers par grattage.
flagorneur : Littéraire. Qui flagorne, flatte bassement.

grouillot :

  1. À la Bourse, jeune employé qui portait rapidement de l'un à l'autre les ordres d'achat et de vente.
  2. Familier. Jeune employé chargé de faire les courses.
  3. Journaliste débutant ou stagiaire.
hémistiche : 
  1. Moitié d'un vers (particulièrement de l'alexandrin) marquée par un repos ou par une césure.
  2. Césure placée au milieu d'un vers.

Hermétique :



Se dit de toute fermeture parfaitement étanche et de l'objet qui en est muni : Autocuiseur hermétique.
Qui est difficile à comprendre : Une poésie hermétique.
Relatif à l'hermétisme.

  1. Hystérectomie : Ablation chirurgicale de l'utérus

Incipit : 
  1. Premiers mots d'un manuscrit, d'un ouvrage.
  2. Premiers mots ou premières notes d'un ouvrage vocal ou instrumental.
  3. Premiers mots d'un document ecclésiastique, d'une bulle, d'une encyclique, et par lesquels on désigne ce document.

Intertextualité : 
Relation établie par le lecteur ou le critique entre un texte littéraire et d'autres textes, et d'où procède le sens du texte.

joug : 
  1. Pièce de bois servant à atteler une paire d'animaux de trait.
  2. Littéraire. Dure sujétion, contrainte matérielle ou morale : Subir le joug d'une armée d'occupation.
  3. Chez les Romains, javelot attaché horizontalement sur deux autres fichés en terre, et sous lequel le vainqueur faisait passer, en signe de soumission, les chefs et les soldats de l'armée vaincue.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !