Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)
 http://prix-audiolib.frh

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

mardi 4 avril 2017

Lecture audio : Négar DJAVADI - Désorientale



Livre Audio écouté en Mars / Avril 2017
dans le cadre du Prix Audiolib 2017


Prix du Style 2016
Prix Prem1ère 2017

Pourquoi j'ai choisi ce livre :

J'ai reçu ce livre audio dans le cadre du prix Audiolib 2017, puisque, je vous le rappelle bien que cela soit écrit en gros sur ce blog, je suis cette année, membre du Jury Blogueurs ce prix.
Je vous parle du Prix Audiolib plus en détail dans cet article.

4eme de Couverture :

Si nous étions en Iran, cette salle d'attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s'enchaînerait bavardages, confidences et anecdotes en cascade.
Née a Téhéran; exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l'étourdissant diaporama de l'histoire des Sadr sur trois générations : les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l'adolescence, l'ivresse du rock, le sourire voyou d'une bassiste blonde...
Une fresque flamboyante sur la mémoire et l'identité ; un grand roman sur l'Iran d'hier et la France d'aujourd'hui.

Mon avis :

Même si ce premier roman a été acclamé de toutes parts, puis primé à plusieurs reprises, même si la version audio est pourvue de bonnes intentions, même si la comédienne Lila TAMAZIT qui signe cette lecture audio pour Audiolib, fait une proposition vocale très intéressante, en accord de la voix par rapport à l'écrit,  même si les notes de bas de page se fondent admirablement dans le texte, même si ces petits détails qui me sont chers et qui font à mes yeux que ce livre audio a tout à fait sa place dans la sélection pour ce prix, il n'en demeure pas moins que j'ai été confronté à un petit problème :
Pour des raisons personnelles, j'ai dû interrompre ma lecture un moment, provoquant ainsi une parenthèse d'oubli de quelques jours. Lorsque j'ai repris mon écoute à l'endroit où je l'avais laissée, je me suis trouvé face au questionnement suivant : "Bon ? Et alors ? On parle de quoi ? Oui, et... ? Mais qu'est-ce qu'elle raconte" J'ai toutefois continué mon écoute mais cette parenthèse d'oubli m'a permis de me rendre compte d'une grande faiblesse à mes yeux. Si j'étais assez enthousiaste au début pour toutes les raisons que je vous ai évoquées plus haut, je me suis rendu compte  que, malgré les éléments positifs cités plus haut, l'histoire ne m'avait pas marquée plus que cela, on regrettera également la présence de nombreux retours en arrière dans le déroulement du livre (non de la part de l'auditeur que je suis mais de l'auteur) qui ont eu tendance à me perdre plus d'une fois.
Autre petit souci, dirons-nous : un souci d'ordre généalogique ; bien que les personnages et leurs relations soient détaillées a l'écrit (ce qui est une excellente idée d'ailleurs de la part d'Audiolib de proposer cela), à l'intérieur de la pochette du livre audio sous l'emplacement transparent du CD.
Cette généalogie a été plutôt difficile à suivre dans le texte lui-même car il y'a une profusion de personnages.
J'ai donc décidé d'abandonner mon écoute alors que j'en étais a la moitié de l'ouvrage. Cette écoute qui ne fera malheureusement pas partie de ma sélection finale.

Peut-être aurais-je du insister ? Peut-être suis-je trop pointilleux ou trop subjectif ? Je n'en sais rien, dites le moi en commentaires d'ailleurs, cela m’intéresse mais je tenais vraiment a vous  partager cette sensation que je n'avais encore jamais éprouvée face a un livre audio.
Ce livre audio, je le sais, saura toutefois et a peut être su déjà trouver son auditorat comme il a pu trouver son lectorat lors de la parution de l'édition papier.

Je remercie les éditions Audiolib pour l'envoi de cet ouvrage dans le cadre du Prix Audiolib 2017.


Extrait audio :



1 CD MP3 - Durée totale d'écoute : 11h03

Se procurer ce livre chez notre partenaire Audiolib.

Lire les chroniques des autres membres du jury Blogueurs du Prix Audiolib 2017 sur ce livre :


Lire mes autres chroniques sur les livres audio présélectionnés pour le Prix Audiolib 2017 :

Gaël FAYE - Petit Pays
Pierre LEMAITRE - Trois jours et une vie
E.O CHIROVICI - Jeux de miroirs


Citations :


L'existence est ainsi faite que même au fin fond du drame il y a toujours une petite place pour l'absurde.

On a la vie de ses risques mes chatons. Si on ne prend pas de risque, on subit, et si on subit on meurt, ne serait-ce que d'ennui."

On écoute mieux avec les yeux qu'avec les oreilles. Les oreilles sont des puits creux, bons pour les bavardages. Si tu as quelque chose à dire, écris-le.

Pour s'intégrer à une culture, il faut, je vous le certifie, se désintégrer d'abord, du moins partiellement, de la sienne. Se désunir, se désagréger, se dissocier. Tous ceux qui appellent les immigrés à faire des "efforts d'intégration" n'osent pas les regarder en face pour leur demander de commencer par faire ces nécessaires "efforts de désintégration". Ils exigent d'eux d'arriver en haut de la montagne sans passer par l'ascension.

La mémoire sélectionne, élimine, exagère, minimise, glorifie, dénigre. Elle façonne sa propre version des événements, livre sa propre réalité. Hétérogène, mais cohérente. Imparfaite, mais sincère....la mienne charrie tant d'histoires, de mensonges, de langues, d'illusions, de vies rythmées par des exils et des morts, des morts et des exils, que je ne sais pas trop comment en démêler les fils.

Nous portons en nous un mécanisme de défense, un génie de survie, qui nous permet de prendre part au quotidien malgré l'horreur qui nous entoure. Il suffit de le mettre en marche et d'y croire.

Mais vous le savez aussi bien que moi, pour prétendre entrer dans la tête d'un homme, il faut d'abord le connaître; avaler toutes ses vies, toutes ses luttes, tous ses fantômes;


Plus tard, quand elle racontera son interrogatoire, elle répétera sans cesse cet échange : 
" Possédez-vous des armes ? 
- Oui, le stylo de mon mari !
- Ne jouez pas au plus malin avec nous, madame. 
- Je ne joue pas. Si son stylo n'est pas une arme, alors qu'est ce que je fais là ? "

Ressources :
La grande librairie


Sur TV5 Monde


Les livres ont la parole sur RTL

Sur France Inter

Sur LCI

Le site web consacré a ce livre


Bonne soirée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !