Quelques livres en vitrine !

Gael FAYE reçoit le Prix Audiolib 2017 pour son premier roman Petit Pays

Rechercher dans ce blog

dimanche 14 février 2016

Trop - Jean louis Fournier



Pourquoi j'ai choisi ce livre : 
Je l'ai trouvé par hasard, comme souvent en flanant dans les rayons de mon libraire préféré, l'ai feuilleté et me suis dit qu'il était tout a fait pour moi, comme un parfait "entre deux".

4eme de Couverture :
Mon nouveau poste me garantit 1350 stations, mon nouvel appareil peut stocker plus de 1000 chansons, mon nouveau téléviseur me promet 500 chaines. Trop de gels douche différents dans les rayons ? Trop de publicité pour en faire la promotion ? trop c'est trop. Que choisir ?
Avec son humour sans filtre, Jean-Louis FOURNIER pointe du doigt les travers de notre société de consommation qui attentent notre liberté.

Mon avis :
Eh bien ce livre est pour moi "LE" parfait entre deux.
J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur fait un éloge du "trop", le "trop" amenant au superflu Et notre bonheur quotidien, le plaisir de disposer de quoi que ce soit, finalement, et d 'apprécier ce que nous avons en prend un coup, disparaissant au profit de la quantité, du "toujours plus..." ....inutile.
J'avais déjà partagé un menu de lendemain de fête il y'a quelques temps dans ces mêmes colonnes.
Ce sont des petits textes qui ne dépassent pas deux pages, tiennent sur une feuille A4 ciselés avec finesse et humour qui ont tendance a nous mettre un peu dans la nostalgie, et nous rappeler de temps en temps, a tort ou a raison, que "c'était mieux avant".

Extraits et citations :

Les écrans fait écran à la vraie vie. On vit par procuration. Parfois je me demande si l’original existe encore !
Ecran total. Comme si la réalité avait disparu et qu’il n’en restait sur les écrans que des traces

Difficile quand perdu dans la ville, on veut demander son chemin. Les passants casqués sont retranchés dans leur musique. Musique pour ne pas penser, musique pour oublier, musique solitude.
Musique pour ne pas entendre les autres
même quand ils appellent au secours.

La société marchande est devenue une maison de bienfaisance. Elle nous veut du bien, trop de bien. Les grandes marques nous font constamment des cadeaux (...)
On est touché, tant de générosité bouleverse. Est-ce bien raisonnable de faire des cadeaux a des gens qu'ils ne connaissent même pas ? Ils vont se ruiner. 
Pourquoi tant de cadeaux ? (...)

Le sol est jonché de papiers d'emballage, de boites vides, de papiers dorés, de boucles de bolduc. Le sapin clignote. Dans un coin, quelques boites enrubanées n'ont pas été ouvertes... Oubliées ? 
Ils en avaient marre les enfants d'ouvrir leurs cadeaux.
Il y'en avait trop. 
Nous sommes les enfants gatés et gavés qui a noël n'ouvrent plus leurs cadeaux.



4 commentaires:

  1. Ca a l'air intéressant! Par contre on dit UN éloge ;)
    Bisous en passant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merki madame ! (faut que je sois un peu plus attentif a ce que j'écris et ca ira mieux)
      Bon dimanche et boone SV a toi !

      Supprimer

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !