Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

samedi 4 juin 2016

Murielle MAGELLAN - N'oublie pas les oiseaux




Livre lu en Mai 2016


Pourquoi j'ai choisi ce livre :

Je crois que j'ai entendu parler de ce livre par le biais de Pretty Books (Fiona) qui l'avait proposé lors d'une session de son club lecture #Our Pretty Books Club. Celui-ci n'a pas été retenu mais sa quatrième de couverture m'a attiré.

4eme de Couverture :
Edition Pocket :
C'est l'histoire d'une passion, sa nudité, sa beauté, sa cruauté, sa douceur et ses secousses.
Elle, Murielle, 17 ans au début, apprentie chanteuse à l'école des variétés de Paris. Un cri dans une enveloppe discrète.
Lui, le russe, l'homme slave, le professeur dangereusement séduisant, ange fatigué mais toujours en service.
Leur amour fou, long et compliqué.
Et c'est parce que cette vraie est en tous points romanesque que l'auteur a voulu la raconter.

Edition Julliard : 
C'est l'histoire d'un amour fou, d'un amour improbable et déraisonné, d'un amour comme on n'en vit qu'une seule fois.
Fascinée par les métiers de la scène, une jeune provinciale, discrète et timide, débarque à Paris avec des rêves plein la tête, sa détermination pour seul bagage. À l'École de chansons ou elle prend ses premiers cours, elle est subjuguée par l'un de ses professeurs, charmeur et charismatique, un homme attentif, à la voix pénétrante, de plus de vingt ans son aîné. Si pour elle le coup de foudre est immédiat, le maître, lui, semble de prime abord plus attendri que séduit. Autour de lui, les femmes défilent, attirées comme des papillons de nuit par la lumière. Mais l'histoire ne fait que commencer. Avec cette élève qui n'est ni la plus éclatante, ni la plus extravertie de ses étudiantes, l'insatiable Dom Juan va pourtant vivre une passion au long cours qui ne s'éteindra vraiment qu'avec sa mort. Entre-temps, ils se seront aimés et déchirés, séparés et retrouvés, auront fait un enfant, puis se seront quittés de nouveau, tandis que s'épanouissait le talent de la jeune femme, et que le succès de l'homme, une sommité dans sa profession, connaissait peu à peu le déclin.

Mon avis :
Quel plaisir de lecture, quelle justesse dans les mots, quel beau roman autobiographique
Murielle Magellan traite, dans ce livre la passion débordante d'un amour entre une jeune fille/femme (elle-même) de dix sept ans et son professeur (l'homme slave, le russe) a travers sa relation avec cet homme, faite de joies de peines, de rebondissements et de bouleversements,  servis par une plume admirable que celle de Murielle MAGELLAN.
Lorsqu'on entre dans ce livre, il est difficile d'en sortir. J'ai beaucoup apprécié les passages extraits du journal intime qui viennent ponctuer le roman. Ils permettent de maintenir le fil de la lecture. Lorsqu'on se dit "Que peut-il arriver ?, a t'on exploité toutes les facettes de cette relation amoureuse, il y'a toujours quelque chose qui vient retourner la situation auquel nous n'avons pas pensé.
Un joli petit coup de cœur tant j'ai apprécié ce texte. Et pourtant, les histoires d'amour en littérature ce n'est pas trop ma tasse de thé ! Un livre que je conseille et que je relirai avec plaisir !


Citations :
Il suffit parfois de prononcer « Je ne ferai pas ça » pour commencer a le faire.  Car le « dire », même au négatif est le début de l’envisager. (La façon la plus sure de ne pas faire une chose est de ne pas la concevoir, et plus encore, la formuler !)


Comment peut-on vouloir blesser ceux qu’on dit aimer ? Je ne comprends pas. Il y’a dans cette logique absurde, tout mon étonnement sur le monde. Quotidien.
J’ai comme l’impression que je vis cette histoire pour l’écrire un jour


Rester avec l’interrogation d’un homme. La question qu’il pose : Enorme. J’ai vécu plus de cinq ans avec lui. Je l’ai aimé pendant dix-sept ans. J’ai eu des clés mais il m’en manque. La chanson que j’ai écrite il y’a quinze ans disait vrai : « les hommes ont l’air d’un grand point d’interrogation. »


"Il me donnait des surnoms : "Ma chérie" "ma p'tite femme", "mon amour", "mon bel amour" et un dernier sorti du chapeau : ma croumounoute"
Soit. Je prenais tout. "Ma Croumounoute" aussi !


Bande son : Charlélie Couture - Comme un avion sans ailes


Belle soirée !

2 commentaires:

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !