Quelques livres en vitrine !

Gael FAYE reçoit le Prix Audiolib 2017 pour son premier roman Petit Pays

Rechercher dans ce blog

mardi 9 août 2016

Aki Shimazaki - Hozuki


Livre lu en Juillet 2016


Pourquoi j'ai choisi ce livre :
Ma libraire habituelle avait attiré mon attention sur ce petit bouquin d'a peine 160 pages.
J'en ai pris note, j'ai pris un peu de temps puis, je suis retombé dessus et me le suis procuré.

4eme de Couverture :
Mitsuko tient une librairie d'occasion spécialisée en ouivrages philosophiques. Elle y coule des jours sereins avec sa mère et Taro, son fils sourd et muet. Chaque vendredi soir, pourtant, elle redevient entraîneuse dans un bar haut de gamme.
Ce travail lui permet d'assurer son indépendance financière et elle apprécie les discussions avec les intellectuels qui fréquentent l'établissement.
Un jour, une femme distinguée passe a la boutique accompagnée de sa fillette, et les enfants de ch acune sont immédiatement attirés l'un par l'autre. Sur l'insistance de la dame et pour faire plaisir a Taro, bien qu'elle évite habituellement de nouer des amitiés, Mitsuko acceptera de les revoir. Cette rencontre pourrait toutefois mettre en péril l'équilibre de sa famille.

Mon avis :
Un livre court et lumineux sur ce qu'est être mère malgré les difficultés de la vie.
J'ai beaucoup aimé l'idée que chaque terme japonais employé dans l'ouvrage soit écrit en italique et qu'il y'ait un glossaire en fin d'ouvrage pour définir tous ces termes.
Le livre est assez court, se lit très vite, j'ai beaucoup aimé sa couverture et cette petite histoire son dénouement touchant, sa simplicité d'approche et la justesse des mots.J'ai eu un petit peu de mal a quitter cet univers tendre et sensible a la fois. Une jolie petite lecture et une belle découverte ! Une lecture qui a ravivé en moi quelques souvenirs gustatifs également, et en vous en parlant j'en ai encore l'eau a la bouche.

tous les livres sur Babelio.com


Citations :
-Chacun a une vie unique et des problèmes qui pourraient être incroyable. Comme on dit:" La réalité dépasse souvent la fiction." Mais après tout, la vie d'autrui ne regarde personne.Mitsuko,sais-tu quel est le but des religions? C'est de libérer de la douleur de la vie et de la mort.

Ce qui m’importe c’est « Comment vivre le présent quoi qu’il arrive »


Je crois toujours qu’il y’a des raisons ou des sens dans chaque rencontre.

Les animaux aussi parlent, observent, réfléchissent, se souviennent, ont peur, se battent se cachent… Ils ne vivent pas seulement par instinct, ils pourraient avoir une pensée possiblement plus sage que les hommes.


Je ne crois pas à l'existence d'un Dieu mais je reconnais qu'une chaîne lie les gens que j'ai croisés accidentellement.

Ressources :
Marque Page - Hozuki d'Aki Shimazaki



Bonne journée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !