Le point sur mes dernières lectures (Pas du tout à jour !)

Ce blog est membre du Jury Bloggueurs Prix Audiolib 2017

Rechercher dans ce blog

vendredi 12 février 2016

Camille LAURENS - Celle que vous croyez



Livre lu en Février 2016

Pourquoi j'ai choisi ce livre :
J'ai découvert l'oeuvre de Camille LAURENS a travers le livre de Régine DETAMBEL "Les livres prennent soin de nous". Je me suis documenté sur cette auteure et j'ai appris qu'elle animait, il fut un temps, une chronique radio sur les mots, sur France Culture, je crois. Vous imaginez bien que pour un amoureux des mots comme moi, il fallait que je note le nom de cette auteure...
Je voulais lire en premier lieu son roman "Index" que je n'ai jamais trouvé sinon en numérique... et que de fait je n'ai encore pas lu.... (ma pile a lire commence a me faire peur !)
C'est en Décembre dernier que le nom de Camille LAURENS revient a mes oreilles avec l'annonce d'une sortie début janvier 2016 "Celle que vous croyez" dont voici la quatrième de couverture.

4eme de Couverture :
Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook: Vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n'est pas la votr, hélas. C'est pourtant de ce double fictif que Christophe -pseudo KissChris- va tomber amoureux.
En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille LAURENS ra conte les dangereuses liaisons d'une femme qui ne veut pas renoncer au désir.

Mon avis :
Voila un livre que je qualifierais de roman 3.0.
On y évoque le désir, le fantasme, l'amour, la condition féminine, à travers le personnage de Claire, cette quinquagénaire, entrée en psychiatrie a la suite d'une histoire d'amour ratée. On plonge doucement, et on se laisse porter par l'auteure dans ce jeu de séduction, aux allures dangereuses, assez poussé, d'ailleurs non sans une pointe acidulée d'humour. Un livre qui fait réfléchir a l'heure des réseaux sociaux et de l'amour au virtuel.
Une très bonne lecture que j'ai faite en quelques jours seulement. Camille LAURENS joue habilement avec les codes des réseaux sociaux, réussit a séduire son lecteur, le manipule,  le déstabilise et l’amène délicatement dans cet univers machiavélique ou se croisent fiction et réalité. jouant autant avec les ficelles de la "marionnette" lecteur que nous sommes qu'avec les miroirs et les reflets dans ces miroirs des personnages a l'intérieur du roman.



tous les livres sur Babelio.com

Cliquez ici pour découvrir les premières pages de ce livre.


Citations :

Difficile a dire. C'est mystérieux le désir. On veut de l'autre quelque chose qu'on a pas ou qu'on a plus.

L'amour c'est quoi sans le désir ?
C'est quoi ? comment fait-on ? Dites le moi vous ?

Les gens s'en foutent de la vérité. Ce qui compte, c'est ce qu'ils croient. La vérité, ils écrivent par-dessus. Ils la font disparaître à force de fictions, de récits. Ils vivent de ça, de ce qu'ils se racontent.


Peut-être. Peut-être que je l'aime, oui, après tout, oui, pourquoi ne pas employer le mot juste ? Je l'aime. Elle m'émeut. J'ai envie de la prendre dans mes bras. Je pense à elle, je la porte dans mon cœur, je la berce dans ma mémoire. Elle me touche et elle me captive. Oui, je suis captif. J'ai envie de la voir.  "L'amour, c'est être là. Il n'y a pas d'autre vérité. Et moi,  j'aime être là pour elle.

La vie est un roman !


Nous sommes tous, dans les fictions continues de nos vies, dans nos mensonges, dans nos accommodements avec la réalité, dans notre de désir de possession, de domination, de maîtrise de l'autre, nous sommes tous des romanciers en puissance. Nous inventons tous notre vie. 

Je ne vis pas pour écrire, j'écris pour survivre à la vie. 


Pour les gens comme moi, Internet est à la fois le naufrage et le radeau. 
On se noie dans la traque, dans l'attente, on ne peut faire le deuil d'une histoire pourtant morte et en même temps, on surnage dans le virtuel, on s'accroche aux présences factices qui hantent la Toile, au lieu de se déliter on se relie. 
Ne serait-ce que la petite lumière verte qui indique que l'autre est en ligne. 
Ah ! La petite lumière verte, quel réconfort, je me souviens !
Même si l'autre vous ignore, vous savez où il est ...

(…) Le désir veut conquérir et l’amour veut retenir (…)


L'amour c'est rester, alors qu'on pourrait s'en aller.

Bande sonore :

De la main Gauche interprétée par Luce DUFAUT
La version originale de Danielle MESSIA est disponible sur Youtube.
Personnellement, je préfère cette version donc je vous la fais découvrir. 






















Ressources :
Le temps des libraires sur France Culture


Dans quelle éta gère (France 2 le 9/03/2016 :
http://www.france2.fr/emissions/dans-quelle-eta-gere/diffusions/09-03-2016_464919


Sur Babelio, voici l'entretien avec Camille LAURENS (07/04/16)

Dialogues littéraires - Camille LAURENS


Bonne journée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !