Quelques livres en vitrine !

Ce Blog est membre du jury Prix Audiolib 2018

Rechercher dans ce blog

mardi 5 juin 2018

Lecture audio : Ma reine de Jean-Baptiste d'Andréa lu par Guillaume JACQUEMONT




prix Fémina des Lycéens 2017
Prix du Premier Roman 2017
Prix "Envoyé par la Poste " 2017

Livre audio écouté 
dans le cadre du Prix Audiolib 2018


Pourquoi j'ai choisi ce livre :
J'ai "choisi ce livre", ou pas ... disons qu'avant d'être séléctionné par Audiolib dans le cadre du prix cette année, j'avais remarqué sa sortie en format papier, et, très honnettement, je m'étais flanqué d'un "Oui... A l'occasion"...  Et puis, alors que je n'ai ni vu  arriver les multiples distinctions que ce livre à reçues : Prix du premier Roman, Prix Fémina des lycéens, puis Prix "Envoyé par la poste", voila qu'Audiollb, que je remercie encore pour l'envoi le glisse subrepticement dans la selection de livres audio en lice pour le prix Audiolib 2018.... et la, hop, je me suis dit "L'occasion fait le larron, En avant pour Ma Reine"
Je remercie Pauline ainsi que toute l'équipe d'Audiolib pour l'envoi de cet ouvrage et m'excuse encore 1000 fois pour le retard dans les chroniques...

4eme de Couverture
Vallée de l'Asse. Provence. Été 1965. Il vit dans une station-service avec ses vieux parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l'école. Il est différent. un jour, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu'il est un homme. Mais sur le plateau qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Et une fille comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s'invente et l'impossible devient vrai. Il lui obéit comme on se jettte du haut d'une falaise. Par amour. Par jeu. Et désir d'absolu.
Ma reine est une ode à la liberté,  à l'imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea y campe des personnages cabossées, ou plutot des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées, et signe un conte initiatique tendre et fulgurant.

Présentation du livre par son auteur :



Mon avis :
Entre "Ma reine" et moi, ca n'a  pas été le grand amour, disons le clairement.
aussi bien au niveau du texte que de la narration dans le cadre du livre audio que j'ai écouté et abandonnée apres.... 1h15...
Ok le pitch de 4eme de couverture promet une ode a la liberté, à la différénce et à l'imaginaire..."
Ne nous y méprenons pas, Ma reine est un premier roman.... il y'a des premiers romans qui marquent et d'autres qui laissent le lecteur, l'auditeur perplexe.
OK Shell est un garcon différent des autres qui "fugue" pour prouver à sa famille, et surtout à lui même qu'il veut et sait s'en sortir dans la vie ... très bien ... De la, il quitte son chez lui et va rencontrer une demoiselle, de qui il va etre a la merci (tomber amoureux ?), et ils vont vivre des p'tites aventures.... Nous sommes en Provence.... et étrangement, rien que l'idée qu'un jeune garçon avec un handicap soit à la merci d'une jeune demoiselle... dans ce qu'on appelle le jeu du "chevalier et de la reine", me fait froid dans le dos. Deuxième chose, nous sommes en Provence, et en Provence, quelqu'un, du nom de Marcel Pagnol a évoqué cette idée, dans "Le temps des secrets", Voir le film "Le chateau de ma mêre de Yves Robert en 1991 pour ce qui est des relations entre le jeune Marcel et la petite Isabelle.... qui ... jouent à ce jeu la, ou si ce n'est pas le cas, un jeu s'en approchant.... dabgrereusement....
De la, je n'ai cessé, malgré ma lecture d'avoir cette image en tête d'utiliser, outre peut etre un jeu et des faits véridiques chez Pagnol, un  ressort romanesque ou l'auteur tire des ficelles à partir de quelque choses qu'il a lui même peut-être vu, ou lu, et voulu exploiter différemment.
Sauf que la ssauce n'a pas prise.... en tout cas pour moi.  Hélas !
Deuxième point, que j'avais  hélas déja évoqué dans un post.... j'ai horreur que l'on infantilise, a l'écrit comme a l'oral, les relations entre un enfant et un autre dans un livre comme dans un livre audio.
Pourquoi parce que deux enfants ou plutot deux adolescents parlent doit on user un langage plutot qu'un autre? Pourquoi lorsqu'un comédien fait parler des adolescents, il est obligé de leur donner un ton .... abetissant, je trouve cela moralement déplacé... On dit souvent que l'adolescence est peut etre considéré  comme l'âge bête, ce n'est pas une raison pour le marquer encore plus dans une lecture a voix haute... d'autant que l'adolescence est bien la periode entre l'enfance et l'age adulte, il se peut quelque fois, et il ne faut pas le négliger, que les ados puissent nous en apprendre plus sur nous mêmes que nous l'imaginons. Si possible sans niaiserie enfantine, vocale ou écrite de la part des auteurs ce serait le top.
Du coup, du fait de ces deux points la, j'avoue que je suis resté un peu sur ma faim avec ce roman et apres 1h15 d'écoute (sur 4 h c'est beaucoup...) je n'y ai pas ressenti l'engouement suscité par l'obtention de ces deux prix... peut être que j'ai eu tort de ne pas persévérer... mais je trouvais, a cause du parallele fait plus haut que c'était suffisant.... autossuffisant.
Dommage !
Je ne doute pas que ce premier roman ait séduit bon nombre de lecteurs et de jurys, hélas je suis passé a coté. Désolé

Les avis des autres membres du jury du Prix Audiolib 2018    
A Propos de livres 
Azilis
Baz Art
Le Bouquinovore
Enna lit
Jellydragon
Knit Spirit
L'antre de Luciole
Les lectures de Meuraie
Les pages de lecture de Sandrine
Lire Relire...
Livre O Vert
Mes échappées livresques
Parenthèse de caractère
Sur ma table de nuit
We're all mad about books

Extrait Audio :



Se procurer ce livre audio chez notre partenaire Audiolib

Citations :
Je n'arrive pas à compter et quand je veux écrire, toutes les lettres se mélangent dans ma tête, s'emberlificotent dans mon bras et sortent comme un nid de spaghetti au bout de ma plume.


Parce que je n’étais pas tout à fait comme tout le monde, les gens n’imaginaient pas que je pouvais être drôle et faire des blagues.


Dès qu'il avait refermé la porte, j'étais allé écouter, j'avais appris à la maison que c'était comme ça qu'on entendait les choses les plus intéressantes, les gens parlaient mieux derrière les portes.


Mais j'avais une reine, je savais déjà que je ferais tout pour elle, pas parce que j'avais juré mais parce que j'en avais envie, et j'ai pensé que c'était peut-être ça, être un héros: faire des choses qu'on n'est pas obligé de faire.


Les filles, ça jacasse, ça trahit à tour de bras, on ne peut jamais leur faire confiance.


Ressources :
Page 19 / France O

Web TV Culture

CultureBox

Telerama

Le Figaro

Actualitté

Bonne journée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !