Quelques livres en vitrine !

Gael FAYE reçoit le Prix Audiolib 2017 pour son premier roman Petit Pays

Rechercher dans ce blog

mercredi 30 décembre 2015

Brooke DAVIS - La balade des pas perdus

Couverture La balade des pas perdus

Livre lu en Décembre 2015

Pourquoi j'ai choisi ce livre ? 
Ce livre est venu à moi par la blogosphère littéraire et en particulier par le biais du feu  BookTube de Fiona du blog "My Pretty Books" en septembre dernier, Elle l'avait reçu en service Presse je crois et en avait longuement parlé et en très bien ! J'ai gardé la référence et me le suis procuré a sa sortie.
Merci vraiment à toi de m'avoir fait découvrir ce joli livre.

4eme de Couverture
A sept ans, Millie à déjà vu pas mal de choses mortes.
La première, c'était Rambo, le chien. La vingt-neuvième, une mouche. Au numéro vingt-huit de son Livre de Choses Mortes, Millie a écrit "MON PAPA"...
Voilà deux jours que la fillette, cachée dans un rayon de supermarché attend que sa mère revienne la chercher. Ce ne sera pas sa mère mais Karl dit "Le Dactylo", veuf en cavale depuis qu'il a fui sa maison de retraite. Et puis Agatha Panta, la vieille voisine acariâtre qui a du poil au menton. Il faut bien l'avouer : ces trois perdus-là se sont trouvés.
Pour rattraper la mère de Millie, il n'est pas un vol, un incendie, une poursuite en bus, une bagarre de bar qui arrêtera ce trio infernal, quitte à mettre une jolie pagaille dans tout l'outback australien. Et au passage, ré-enchanter la vie.
Parce que les pas perdus. vont toujours quelque part.

Mon avis :
J'avoue être passé un peu par tous les états en lisant ce livre sans pour autant que cela en soit un coup de cœur. J'ai été épris de tendresse pour Millie cette petite gamine toute dégourdie, que sa maman a laissée au supermarché avec son sac à dos et son carnet de choses mortes, j'ai été surpris par les efforts que Millie a fait pour que sa maman vienne la retrouver. Dans le livre elle va faire deux rencontres, celles de Karl le dactylo et va se lier d'amitié (pas facilement certes) avec Agatha sa voisine et a trois ils vont engager un petit road trip et partir a la recherche de la maman de Millie...  Un road trip rocambolesque qui ne sera pas de tout repos. J'ai ri à certains moments déjantés, j'ai versé une petite larme à cause des mots de Millie, si curieuse, si innocente et de certaines paroles d'Agatha, je me suis laissé emporter par la poésie de ce joli roman 

J'en ai voulu a Agatha d'être aussi acariâtre par moments. Mais je me suis rendu compte qu'elle n'avait pas du tout un mauvais fond et que chez elle, c'était plutôt une carapace que le temps lui avait forgée et qui disparaît au fil du texte

J'ai apprécié cette lecture drôle et émouvante à la fois !
Un savant petit dosage pour parler de sujets aussi sensibles comme l'abandon ou la mort. J'ai l'impression que dans ce livre, ce n'est pas l'acceptation du destin d'une personne, mais de trois, trois personnes qui font le deuil de leurs êtres chers. Et derrière tout cela, n'est-ce pas l'auteur qui écrit pour faire le deuil de sa propre mère ?
Une plume bien agréable, bien que la fin ne fût pas celle à laquelle je m'attendais, une fin bâclée à mes yeux, c'est dommage.... fort dommage...  récompensée par quatre étoiles !

Quoi ? Il est encore écrit que c'est un livre jeunesse, encore ? Que Nenni ! C'est parfois même compliqué, tout dépend à partir de quel age on décidé d'employer le mot "jeunesse".


tous les livres sur Babelio.com

Voici la vidéo bande-annonce de ce livre en Australie que j'ai trouvée en lisant entre les lignes du bouquin :


Bon à savoir :
l’auteur a écrit un article scientifique en sciences humaines et sociales dans le domaine de l’écriture créative sur le travail de deuil, justement, et la façon de trouver les mots pour en parler. L’article est consultable à l’adresse suivante :  http://www.textjournal.com.au/oct12/davis.htm

Citations :

Elle a plaisir à entendre parfois les mots s'entrechoquer, et d'autre fois se couler aisément l'un dans l'autre. Elle aime cet effet de surprise. Et elle aime que ce poème reste un secret, même pour elle, car elle ne s'en souviendra pas.
Il n'aura existé que dans l'instant.

Il existait des quantités de mots et pourtant cela ne signifiait pas qu'on pouvait tous les utiliser. Il n'y avait pas de livre donnant la liste des mots interdits, on était juste censé savoir.
Elle avait l'impression que tout le monde savait sauf elle. Il y'avait des mots qu'on pouvait dire et d'autres qu'on ne pouvait pas dire et c'était comme ça.

Est-ce qu'on peut mourir heureux ? Chuchota-t-elle à ses bottes en caoutchouc.

La date d'arrivée et la date de départ sont toujours les trucs importants sur une pierre tombale, écrits en grosses lettres. Immanquablement, le tiret qui les sépare est si petit qu'on le voit à peine. En fait, il devrait être très grand et briller d'un éclat extraordinaire, ou pas, selon la vie qu'on a vécue.

Comment dire à un enfant, ton enfant que c'est comme ça que ça marche la vie ?
Que tu  ne vis que pour mourir ? Qu'aussi longtemps que tu es en vie, les gens que tu connais, les gens que tu aimes, vont mourir ? Qu'au fond, la meilleure chose à faire, c'est de ne jamais, au grand jamais, se soucier des autres ?

Ressources :
On en parle sur le site de LCI

Bonne journée !

6 commentaires:

  1. Tu m'as donné envie de lire copinou ! :) voilà par ta faute, il faut que je me le procures ! 😜 Ne crois tu pas que ma PAL est assez grande ?! 😜

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huhu moderes toi :-)
      Fais un ratio : Lis tes livres, puis quand tu en as fini 2 ou 3 cela te donne le droit d'en acheter 1...
      Testé et approuvé : Ca marche !!!

      Supprimer
  2. Bonjour, ça fait un moment je j'hésite à l'acheter!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !