Quelques livres en vitrine !

Gael FAYE reçoit le Prix Audiolib 2017 pour son premier roman Petit Pays

Rechercher dans ce blog

dimanche 30 octobre 2016

Le petit dico de la semaine #11

Bonjour a tous ! 
Comme chaque dimanche, nous ouvrons le dictionnaire et nous tirons le fil de ces mots que nous trouvons parfois dans les livres et qui nous sont totalement ou partiellement inconnus. Cette semaine, je suis allé un petit peu plus loin... j'ai tiré le fil des mots inconnus dans les définitions du dictionnaire et j'ai fait de belles trouvailles que je vous partage. Et cette semaine encore, le dico est particulièrement chargé !


Ajonc : 
Arbuste (papilionacée) extrêmement épineux des landes bretonnes et atlantiques, aux nombreuses fleurs d'un jaune éclatant.


Ascomycète : Champignon dont les spores sont contenues dans des asques. (Lesascomycètes forment une sous-classe, de près de 15 000 espèces.)


Asque : 
Sac microscopique porté en grand nombre par les champignons ascomycètes et qui contient 4 ou 8 spores reproductrices libérées à maturité.


Bachkir : Le bachkir est une langue appartenant au groupe turc de la famille des langues altaïques parlée principalement en Russie, notamment dans la République de Bachkirie où c’est une langue officielle.


Baside : Cellule reproductrice externe portant deux ou (plus souvent) quatre spores et présente en grand nombre sur les lamelles ou l'hyménium des champignons dits basidiomycètes.


Basidiomycète : Champignon supérieur dont les spores sont portées sur des basides.


Candélabre : 

  1. A l'époque romaine, haut support de luminaire, ornementé, en bronze ou en marbre.
  2. Aux époques médiévale et moderne, chandelier ou flambeau à plusieurs branches.
  3. Support destiné à porter un ou plusieurs luminaires sur la voie publique.
  4. Élément ornemental affectant l'aspect d'un candélabre antique.
  5. Motif fait de coupes, de vases superposés associés à des arabesques et décorant des piédroits ou toute surface haute et étroite (art de la Renaissance).
Cénacle : Lieu situé à Jérusalem où Jésus célébra la pâque avec ses disciples,la veille de sa mort.
Comité restreint, cercle de gens de lettres, d'artistes ayant des conceptions communes.

Cynorhodon :
  1. Vieux : Synonyme d'églantier ou rosier sauvage.
  2. Usuel. Produit de cet arbrisseau consistant en une coupe ovoïde rouge et charnue renfermant douze petits osselets couverts de poils et dont on se sert pour la préparation des confitures et la confection de pilules. Synonyme familier : gratte-cul
diatribe : Critique amère et violente ; pamphlet : Une violente diatribe contre le régime.

élégi : 
Diminution de l'épaisseur d'une frise, d'une moulure ou de rives d'un panneau dans un but décoratif ou technique au niveau d'un joint en long.


élégir : Utiliser un élégi


emphase : 
  1. Exagération pompeuse dans le ton, le geste, dans les termes employés ; enflure, grandiloquence : Parler avec emphase.
  2. Mise en relief d'un des constituants de la phrase par l'intonation ou par l'ordre des mots.
emphatique :
  1. Qui est empreint d'emphase, qui s'exprime avec emphase ; pompeux, ampoulé, grandiloquent : Un ton emphatique.
  2. Relatif à l'emphase, qui contient une emphase. (Le pronom nous est dit emphatique quand il est employé à la place de je ; de même l'emploi de certains pluriels à la place du singulier [les cieux, les blés, les airs] peut avoir une valeur emphatique.)
estafilade : Grande entaille faite par une lame tranchante, principalement au visage.

exsudation : 


  1. Formation d'un exsudat par passage à travers les parois des vaisseaux de certains éléments du sang, à la surface des muqueuses ou de la peau (suintement), dans les tissus (œdème), les cavités voisines : plèvre (pleurésie), péricarde (péricardite), péritoine (ascite).
  2. Présence anormale, à la surface d'un alliage ou d'une matière plastique, d'un de ses constituants.


feuillure : angle rentrant, le plus souvent d'équerre, poussé le long de la rive d'une pièce de bois et destiné à recevoir une partie de menuiserie ou une vitre.


funeste : 


  1. Qui apporte le malheur avec soi, qui entraîne des conséquences néfastes, parfois mortelles : Une erreur funeste.
  2. Qui nuit, peut causer de grands dommages : Cet incident lui a été funeste.
  3. Littéraire. Qui évoque la mort, qui rend profondément triste : Un funeste récit.


gagatiser : Retomber en enfance, devenir sénile, gâtifier, être gâteux ou gaga, ou en présenter l’apparence.

  • Ils gagatisent devant leur nouveau-né.

Gemme : 

Produit résultant de la transformation que l'air fait subir au liquide (oléorésine) que laissent exsuder les conifères. (On en tire l'essence de térébenthine, la colophane, la poix, une résine, un goudron, un brai gras, etc.)

Girandole : 

  1. Partie supérieure d'un candélabre, portant les bras de lumière.
  2. Candélabre ou chandelier à plusieurs branches orné de pendeloques de cristal.
  3. Guirlande lumineuse décorant une fête, un bal, etc.
  4. Artifice pyrotechnique constitué par des lances fixées sur une roue tournant dans un plan horizontal.

hirsute :

  1. Adjectif : Qui a la barbe ou la chevelure hérissées : Être hirsute le matin au réveil
  2. Nom masculin : Membre d'un cénacle littéraire parisien (vers 1880-1882).

hyménium : Chez un champignon, couche superficielle surtout constituée de basides ou d'asques, et qui donne naissance aux spores.


ikebana : Art de la composition florale suivant les traditions et la philosophie japonaises, obéissant à des règles et à une symbolique précises.

imposte : 


  1. Pierre ou autre élément, ordinairement en saillie, qui surmonte le piédroit d'une arcade et reçoit la retombée de l'arc.
  2. Châssis, fixe (synonyme dormant) ou non, occupant le haut d'une baie, au-dessus du ou des vantaux qui constituent la porte ou la fenêtre proprement dite.
kakemono : 

  1. Peinture ou calligraphie d'Extrême-Orient, que l'on suspend verticalement.
  2. Support d’affichage publicitaire suspendu verticalement.

kinesthésique / cinesthésique : Qui se rapporte à la perception consciente de la position ou des mouvements des différentes parties du corps.

loqueteau : 


  1. Petit loquet pour la fermeture des châssis, des persiennes, etc.
  2. Système de fermeture d'un couvercle, d'un rabat, etc.

marasme : 

  1. Affaiblissement des forces morales ; découragement, dépression.
  2. Ralentissement important ou arrêt de l'activité économique ou commerciale : Le marasme des affaires.
  3. État pathologique dû à un apport énergétique insuffisant.
  4. Petit champignon basidiomycète dont une espèce, le marasme d'Oréade, parfois appelé faux mousseron, commun dans les prés, est un bon comestible, que l'on fait souvent sécher pour le consommer comme condiment.

névropathie : Vieux. Tout mode d'organisation pathologique de la personnalité sans que l'on y retrouve les symptômes spécifiques de la névrose ou de la psychose.

oblong / oblongue  De forme allongée.

omniscient : LittéraireQui sait tout ou paraît tout savoir.
pathos : Littéraire. Style emphatique, d'un pathétisme affecté.

Pendeloque : 


  1. Gemme en forme de poire ou tout autre élément similaire faisant partie d'un pendant d'oreille.
  2. Morceau de cristal taillé à facettes suspendu à un lustre, à une girandole.
  3. Excroissance de peau que portent les chèvres sur l'avant du cou.



piédroit / pied-droit / pieds-droits :

  1. Partie verticale de mur qui supporte la naissance d'une voûte.
  2. Membre vertical qui porte la naissance d'une arcade.
  3. Chacune des parties latérales d'une baie, comprenant le chambranle, le tableau, la feuillure, l'embrasure.
  4. Chacun des montants latéraux du manteau d'une cheminée.


poupin : (Avoir un visage poupin) : Se dit d'un visage frais, coloré, brillant de santé.

quetsches : 
Variété de prunes à épiderme souvent bleu, grosses et oblongues, consommées fraîches.
Eau-de-vie obtenue par distillation de ces prunes.

rubicond(e) : Littéraire. Se dit d'un visage très rouge de peau, de quelqu'un qui a un tel visage.
schoïnopentaxophile : Collectionneur de cordes destinées à la pendaison

Spores : 


  1. Organe de dispersion et de multiplication caractéristique du règne végétal, et constitué par une très petite diaspore, aux cellules généralement haploïdes, et très souvent unicellulaire.
  2. Forme végétative de certaines bactéries.


stabulation : 

  1. Séjour et entretien du bétail en étable, temporairement ou d'une façon permanente.
  2. Bâtiment destiné à ces animaux, notamment dans le cas des bovins.

tabloïd / tabloïde : Publication dont le format (originaire des États-Unis) est la moitié du format traditionnel (appelé grand format) des journaux français.

Voila pour le dico de cette semaine. 
Bonne journée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas a laisser un p'tit mot !
Merci pour votre visite et à bientôt !